Bacharach

Alors que le soleil d’octobre brillait encor
Sur certaines abeilles et sur cette mer d’or
De la vigne et des bois, de vibrants éclats mauves
Accompagnaient nos pas : des sauterelles fauves.

Depuis Kaub nous longions la crête des collines ;
En bas nous entendions les péniches en ligne :
Grondements aquatiques des hélices et remous
De reflets argentiques sur l’eau sombre qui bout.

La nuit nous avions vu, des deux côtés du Rhin,
Le long bruit sec et nu de grands convois de trains ;
Leurs lampes dans le noir nous avaient rappelé
L’étrange train du soir d’un manga japonais.

Après un sol jonché de glands et de cupules,
Le regard accroché au vol des libellules,
Nous avions bruni nos mains sur quelques noix,
Trouvé un petit nid de mousse tombé bas,

Et puis dans un chemin, la rencontre incertaine
De réfugiés syriens ramassant des châtaignes
Avait laissé pensifs nos regards sur la vie :
Sur quel rafiot poussif le mektoub nous convie ?

Plus loin, quelques sarments nous avaient vu tirer
Des grappes aux Allemands, de doux reflets cuivrés.
Dans leurs grains si serrés qui crevaient sous nos doigts
Le jus frais et sucré sentait comme autrefois.

C’est alors qu’apparurent le bourg et son château,
Le schiste des toitures, comme pris dans l’étau
D’un grand pli du relief. Toile peinte d’un art
De l’ancienne noblesse : c’était là Bacharach.

Je crois que c’est Heine qui nous menait ici.
Nous avions lu, plus jeunes, son livre de Rabbi :
Une histoire d’enfant mort et de Juifs accusés,
Un moment où un tort terrifiant est causé.

Aubépin des Ardrets

__________
Extrait du brouillon
https://2.bp.blogspot.com/-t8bG9KncAI8/W8b0SAO8TXI/AAAAAAAABBE/SUT_3W_WOUQdIQi3B4Y-Pm5rMNxWfpwOQCLcBGAs/s1600/IMG_20181017_092548.jpg

Écrit par AdA
Mais avant de goûter
La chaleur de la chair
Je veux être hébété
D'esprit tranchant et clair
Catégorie : Divers
Publié le 20/03/2019
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 20/03/2019 à 11:47:56
Merveilleux poème !
Où comment le Mektoub fait croiser des destins en survie et permet des rencontres impossibles ...

Merci Ada , sans être graphologue , je trouve que votre écriture est belle et reflète le vif de votre sensibilité poétique !
Yuba
Posté le 21/03/2019 à 07:35:41
Merci de nous offrir ce magnifique voyage dans le monde de la belle poésie.
Amitiés
lefebvre
Posté le 21/03/2019 à 09:31:47
L'un des meilleurs poèmes que j'ai lus sur ce site, mille mercis Aubépin pour ce don poétique que vous cultivez ! Je l'ai lu et relu, tout y est : les liens du passé au présent, l'hommage à la poésie de Heine, les traditions anciennes et l'époque moderne mêlées, un parfum d'Apollinaire aussi, et le plaisir des très beaux vers sertis de mots colorés ! Hop, dans mes favoris, et tout en haut de la pile comme il se doit !
jacou
Posté le 22/03/2019 à 11:50:42
@Yuba
Merci pour cette lecture. Le Mektoub est partout, qui rend possible l'impossible... J'ignore ce que peut dire mon écriture, en revanche, les ratures, les mots ajoutés, retranchés, déplacés, défigurés ou autres que recèlent les brouillons me passionnent, j'imagine qu'il en est de même pour certains autres : c'est pour cela que je poste également des photos de brouillons quand j'en retrouve. J'adorerais aussi voir les brouillons d'autres personnes écrivant et postant leurs textes ;-)

@lefebvre
Je suis sensible à votre commentaire. Merci d'avoir pris le temps de lire ce texte ;-)

@jacou
Merci, pour tous vos mots, toutes vos réflexions et tous vos compliments - sans doute immérités - que vous distribuez si généreusement. Ce texte correspond très exactement à ce que Bacharach sut imprimer en moi.
AdA
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

01/06 06:57Lys-Clea
ET de plus, si de l'Au-delà, un Jour, des Feuilles en descendent, tu serais le Premier à ouvrir la Voie ..
01/06 06:55CRO-MAGNON
au seuil de la mort, j'écrirai encore !
01/06 06:52Lys-Clea
Pourquoi penser à une Fin ?
01/06 06:46CRO-MAGNON
Pourquoi tant d'inspiration ? En 4 ans 1000 poèmes écrits, mon 15ème recueil qui est bientôt prêt à paraître, à quand la fin ?
01/06 06:43Lys-Clea
Et Ils captivent ... Age de Pierre à nos Jours, non ?
01/06 06:42CRO-MAGNON
L'univers réel et imaginaire tels sont mes mondes !
01/06 06:39Lys-Clea
Bonsoir Olivier .. de L'univers !
01/06 06:35CRO-MAGNON
Bonjour Claire ! Bonjour Georges ! Bonjour aux autres !
01/06 06:31jacou
Bonsoir Marinette et Emirelo, bonsoir à tous les membres d'Icetea !
01/06 06:26Emirelo
une petite fleur jaune en passant...
31/05 05:11marinette
c'est demain que l'esprit descendra sur nos têtes
31/05 05:07jacou
Bonjour à tous et bon dimanche en soirées douces et si précieuses, quand lundi est lendemain de fête ! :)
31/05 03:36Matriochka
Bonjour à toutes et tous ;) Merci beaucoup Assia :) Belle et bonne Fête des Mères à toi :) Pour nous il faut encore attendre 1 petite semaine ;) Mais excellent dimanche à toutes et tous :)
31/05 02:48Yuba
Bonjour Daniel et bonjour à tous ...bonne fête à toutes les mamans du site :)
31/05 08:49lefebvre
Bonjour les poètes, je vous souhaite un beau dimanche encombré de belles rimes
31/05 07:49marinette
salut ferdinand et tout le monde je veux l'énigme des chalets
30/05 01:39Sorel Ferdinand
Salut tout le monde.
30/05 12:54jacou
Bonjour, excellent samedi à vous tous, artistes de la plume et du clavier !
30/05 08:56eliosir
Merci pour cette jolie pensée. Je vous envoie plein d'étoiles.
29/05 10:23Yuba
Bonsoir tout le monde ...souhaitons un joyeux anniversaire au poète Eliosir :)

Qui est en ligne