C’était un trou de verdure,

C’était un soir d’été, dans la douceur des prés
Quand le soleil est las, d’éclairer la journée
Que le vent cesse de souffler dans les cyprès
Je me sens libéré, d’un travail acharné.

Allongé de mon long, sur un tapis de fleurs
D’herbes folles, que les derniers rayons me charment
Caressent doucement, de leurs doigts cajoleurs
Ma peau, je m’endors enfin, à l’ombre d’un charme.

Il est doux de rêver, de pouvoir s’évader
De vider son esprit, des mauvaises pensées
Je me revois enfant, heureux de gambader
Dans les champs de blés et de cueillir des pensées.

Nostalgie ! Tu me tues, d’aimer, ces temps d’antan
J’ai mal à l’âme, je veux fuir, tout oublier
Car je t’en veux, à me rappeler ces instants
De bonheur, pars ! Vas-t’en ! Dois-je te supplier ?

Pourquoi me faire souffrir ? Cruels souvenirs
J’étais heureux et insouciant, j’aimais la vie
Tout était beau et grand, j’avais un avenir
Et un jour, plus que maudit, la mort m’a surpris.

Je suis l’inconnu, sur la stèle funéraire
La guerre, ce n’était pas les flonflons du bal
Tombé au champ d’honneur, à côté de mes frères
Deux trous, côté droit, je suis le dormeur du val !

Pourquoi !,

Il pleut des balles d’enfer, un crachat de mitraille
Le temps est lourd, pesant, du fer dans les entrailles
Je meurs et je ris ! A m’en faire mal ! Ciel bleu
Un beau jour de guerre, pour périr sous le feu !

Ils étaient fiers, ces grands et beaux bataillons
Marchant du même pas, à creuser des sillons
L’ennemi ancestral, incarnait tout le mal
Contre lui, on retrouvait, l’instinct animal !

Terrés dans des trous de rat, parmi les charognes
TUEZ ! TUEZ ! S’entretuez, sale besogne
Pourquoi ? Pourquoi ? Je vois la mort autour de moi
Ces corps meurtris, tout ce sang versé, pourquoi ?

Suis-je né pour cela, c’était ça mon destin
A porter un fusil, marcher vers le chemin
Qui me mène au tombeau, sauver la patrie
Au prix de ma vie, quel mépris, quelle ironie !

Entendez-vous, résonner le son du clairon
Annonçant la fin des combats, sur le perron
De mairie, énoncer les noms des combattants
Victoires, faits d’armes et leurs exploits éclatants !

Et dans les villages de France se dressent
Près des vieux marchés, la stèle vengeresse
Où sont inscrits les patronymes des héros
Honneurs aux morts, à tous ceux tombés sans un mot !

Méditer braves gens, la guerre est folie
Furie des humains, elle n’est jamais abolie
Que ma mort vous serve, éviter ces horreurs
Sauver vos vies et fuir les fureurs d’un führer !

Voyage en enfer,

Chaque nuit, de nouveau l’éternel cauchemar
J’ai mal ! Si je pouvais, ne plus me souvenir
Je pourrais m’endormir et larguer les amarres
Evacuer de l’esprit, ces maux à bannir !

Je revis, je revois, je ressens et je meurs
D’incessants tourments qui rongent les fondements
De mes pensées, des humeurs, rumeurs et clameurs
Carnaval de douleur, à crier d’hurlements !

Au matin, sur la peau, des sueurs de métal
Dans la bouche, le goût amer, du temps passé
A combattre dans les tranchées, un jeu brutal
La mort autour de moi, la peur de trépasser !

Le feu des enfers, le fer brûlant de l’obus
Eclatant, déchirant les chairs, mettant à nu
Nos ancestrales torpeurs, toujours à l’affût
Epiant l’ennemi, attendant sa venue.

Comment survivre, avoir vécu tant d’horreurs
Rester indemne, je ne peux plus supporter
Les réminiscences des combats, les frayeurs
Des soldats à l’assaut, les corps déchiquetés !

Je porte les cendres de la guerre, relique
D’un voyage vers l’abîme, vers le néant
Où l’homme n’est plus humain, arme métallique
Au service de la folie de mécréants !

Écrit par CRO-MAGNON
L'ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit ! Aristote. J'affirme que mes doutes me font réfléchir ! Olivier WERBROUCK
Catégorie : Amitié
Publié le 14/05/2017
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 14/05/2017 à 08:02:24
Un jour, les dormeurs s'éveilleront. Ils auront grands reproches à nous faire !
Une bonne fricassée poétique.
jacou
Posté le 14/05/2017 à 08:05:24
Quand les mots terrassent les maux, la lecture devient si intense qu'il est difficile de ne pas aimer.
lefebvre
Posté le 14/05/2017 à 08:17:31
Merci Jacou, pardon Jaccuzi !
CRO-MAGNON
Posté le 14/05/2017 à 08:18:21
Merci Daniel, tes mots ne sont pas des maux.
CRO-MAGNON
Posté le 14/05/2017 à 15:08:04
Quand les mots sont écrits avec tant de classe quelle résonance ils ont
roserose
Posté le 14/05/2017 à 15:19:53
Merci Roserose pour ce sympathique commentaire.
CRO-MAGNON
Posté le 14/05/2017 à 17:08:06
C'est un thème que tu aimes et tu le revendique.
eric
Posté le 14/05/2017 à 17:36:44
Les hommes tuent de façon anonyme leur ennemi sinon ce sont des monstres sanguinaires. La plupart gardent des séquelles.
TANGO
Posté le 14/05/2017 à 19:38:36
Merci de ton commentaire Eric
CRO-MAGNON
Posté le 14/05/2017 à 19:39:34
Merci egalement Tango
CRO-MAGNON
Posté le 14/05/2017 à 20:58:26
Les mots ne s'endorment pas avec toi, ils sont bien vivants ! C'est ce qui fait la force de tes poèmes. Bravo Cro !
suane
Posté le 14/05/2017 à 21:07:03
Merci Suane !
CRO-MAGNON
Posté le 15/05/2017 à 17:04:09
Vous y décrivez très bien l'absurdité de la guerre: une boucherie qui ne nourrit personne.
Pour ma part, j'ai constamment ces vers de Rimbaud en tête par les temps qui courent:

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l'amour infini me montera dans l'âme,
Et j'irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, heureux comme avec une femme
Weedja
Posté le 15/05/2017 à 18:59:52
Merci Weedja pour ton commentaire.
CRO-MAGNON
Commentaires
Annonces Google
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

24/08 10:09jacou
Bonjour d'ici où fleurissent les poésies, et bon week-end à vous tous !
23/08 05:57romantique
bonjour à tous les poètes bonne création!!!
23/08 12:41jacou
Bonjour aux poètes et aux visiteurs, bienvenue dans Icetea !
23/08 12:04Zigzag
Salutations, je trouve hautain d'écrire sans commenter autrui, je m'y mets demain ! (Procrastinat ion, mon amie)
22/08 05:49Yuba
Bonjour Georges , bonjour poétesses et poètes qui venez nous régaler de vos précieuses créations ...
22/08 08:28jacou
Bonjour jeudi lève son étendard poétique sur les têtes poétiques, en avant chevaliers du Vers !
21/08 04:15jacou
Merci Marine ! :)
21/08 03:42grêle
Je te souhaite également un très joyeux anniversaire cher Georges, plein de bonheur :-)
21/08 09:43jacou
Merci beaucoup pour vos vœux 😀
21/08 09:39jacou
Bonjour Josiane et Belle ! Et bonjour à toute la communauté !
21/08 04:16Belle de jour
Jacou je vous souhaite un bon anniversaire et une bonne journée.
21/08 03:28jorocophael
Joyeux anniversaire 🎉 8536;
21/08 03:28jorocophael
Merci pour vos message de re-bienvenue lol
21/08 12:40jacou
Bonsoir/jour Josiane, je suis heureux de te savoir parmi nous ! :D
20/08 11:45Yuba
Bonsoir Josiane ...je suis ravie de te revoir parmi nous :)
20/08 10:27jorocophael
... scribes et lecteurs.
20/08 10:27jorocophael
Bonjour à tous, me revoilà parmi vous. Les derniers temps ont été bousculés et je ne parvenais plus à me connecter ! Je me hâte de découvrir vos créations. Douce soirée aux scribes et le
20/08 02:30marinette
oui oui
20/08 01:34jacou
Bonjour Aria ! Génial, écris-nous un poème sur cette aventure !
20/08 01:12Aria
bonjour !me revoilà!!j'ét ais nounou durant quatre jours!!tout un poème!!!

Qui est en ligne

  • Membres :
  • Cypora
  • Et aussi :
  • 81 invités