Et si nous mourrions vieux,
Sur un lit de richesse,
Si nous avions le choix,
De leur faire nos adieux,
Plutôt que nous laisser,
Porter par leurs faiblesses,
Mourir sur leur croix,
Au milieu d’une tristesse,
Au coeur de cette loi,
Qui, de la fin, sonne la messe...,

Si on changeait de tête,
Au volant de cette fête,
Qu’on leur disait adieu,
À ces requins infâmes,
Qui se prennent pour dieu,
Non pas avec des larmes,
Ni même avec des pieux,
Mais plutôt par le nombre,
De ceux qui peuplent l'ombre,
Pendant que la tour sombre,
Avec des hommes, avec des femmes,
Qu’on les assomme, de notre flamme (*),
Qu’on leur ordonne, de partager, nos états d'âmes...

Et qu’on rature, comme la magistrature,
Cette réforme, sans mélodrame,
Et qu’on redonne à notre vie, de la tendresse,
De profiter, avec envie, de notre jeunesse...

L’artifice m’assaille,
Peut on choisir un lit,
Aux belles broderies d’or,
Plutôt que toutes nos folies,
De quelques brins de paille,
Souvent tirés au sort ?

L’amour, le temps ou le bonheur,
Ont ils un juste prix ?
Que les poids lourds de cette économie**,
Puissent calculer le montant du déshonneur,
Pour s'acquitter du règlement de cette folie **…

Il n’y a rien qui ne me fasse plus horreur,
Que de les voir mettre tant d’ardeur,
À accomplir leurs félonies,
Envers les peuples, qu’ils ont trahi...

Comment peut on acheter,
La mort d’un être en fin de vie ?
Comment peut-on noyer,
Les jeunes sous pareilles hérésies ?

Comment peut-on encore négocier,
Des minutes, des heures, des années,
Dans des démocraties,
Qui prônent, à nous tanner,
La valeur des envies…?

C’est là, dans ce genre de réforme,
Des retraites, du travail, de la santé,
Les véritables hypocrisies, de notre liberté...
C’est celles, qu’il nous faut dénoncer,
Avant qu’on ait vendu,
Sans avoir défendu,
L’avenir de la terre, de nos enfants et de nos poésies,
À cette “économie”… de nos vies...

Et si nous mourrions vieux…
Et bien mieux… Mais sans eux ?

Dafide
===
(*): Des rimes clin d’oeil sur ces deux vers qui précèdent cette marque aux stéréotypes de l’humanité qui voient "l’homme fort" et "la femme passionnée"…
(**): intervertir les deux termes marqués "folie" et "économie" par cette annotation donne un sens très intéressant, mais je veux garder les deux sens et
surtout le mot “économie” si on le considère comme le “fait de réduire une dépense” devient hautement symbolique dans les deux
sens possibles.
===
Citation: "L’économiste John Maynard Keynes [1883-1946] imaginait une semaine de 15 heures au début du XXIe siècle, parce qu’il pensait que nous n’aurions plus besoin de travailler autant pour satisfaire nos besoins matériels."
Source: Vers la semaine de 21 heures
https://www.courrierinternational.com/article/2010/03/11/vers-la-semaine-de-21-heures
===
Ce poème fait partie d'une suite de poème d'un recueil avec des histoires plus ou moins fictives, mais dont les préoccupations sur notre société actuelle sont bien réelles.
===
Poème précédent:
http://poemes.iceteapeche.com/poemes/Dafide/environ/122851_Ecologia_Le_Paradis_blanc.html
===
Poème suivant:
https://poemes.iceteapeche.com/poemes/Dafide/social/122883_Ecologia_Equite_et_fraternite.html

Écrit par Dafide
https://www.facebook.com/BlogDeDafide
Catégorie : Social
Publié le 13/02/2020
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 13/02/2020 à 17:47:37
Bonsoir,

Aucun Commentaire .. tant de Choses sont dites !

Personne en France a les mêmes Statuts .. une Manière de mieux contrôler ..
Peut être faudra t il encore plus de Gravité pour qu'un Peuple se rassemble en Totalité ..
Lys-Clea
Lys-Clea
Posté le 14/02/2020 à 01:52:14
Moi je pense qu'il suffit de convaincre ce peuple que son seul intérêt commun c'est de se gouverner lui-même... et non de laisser quiconque lui imposer par la force ou le mépris sa soit-disant "représentation"...

Nous devrions nous lever tel un rideau opaque devant cette affirmation décomplexée de Jacques Attali et des autres libéraux comme notre président et notre gouvernement.
Ils osent dire régulièrement désormais (depuis quelques années) que la démocratie représentative, c'est en quelque sorte "élire nos maitres" or c'est contraire au texte de notre constitution, les anciens combattants seraient allés dans la rue pour le leur dire...

Nous sommes fort, parce que nous sommes une nation unis par des principes communs, ils ne sont pas fort de nous représenter, ils leur incombent "la lourde tâche morale et constitutionnelle" de nous représenter... il y a une nuance très gravement oubliée là-dedans et ça fera l'objet d'un texte... qu'aucun journaliste ne défend... qu'aucun député même pas Ruffin ne dénonce assez précisément... (Même si Ruffin est pour moi celui qui s'en approche le plus actuellement).

Ils croient avoir un pouvoir envers nous alors que c'est tout sauf un pouvoir... les anciens le savaient... nous l'avons oublié... "représenter" dans notre constitution, c'était un "devoir" du représentant envers son peuple et non un pouvoir d'emprise...

Il ne faut pas oublier que cette notion était tout simplement absurde pendant la révolution puisqu'une partie du peuple venait justement de se soulever... on savait que c'était possible....

C'est comme ça que je comprends notre constitution et c'est un peu le mensonge servie dans nos écoles c'est vrai... mais on nous l'apprend car c'était l'idée, le véritable mensonge c'est ce qu'ils veulent en faire aujourd'hui...
Dafide
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

29/09 07:38Iloamys
"...moi qui suis pauvre et n'ai que mes rêves, sous tes pas je les ai déroulés. Marche doucement car tu marches sur mes rêves. "
William Buttler Yeats

Bonn e journée à tous.
29/09 04:04jacou
Bonjour dans ce mardi généreux, ô d'Icetea les passants considérables ! :)
28/09 10:56Yuba
Merci Iloamys , belle soirée également :)
28/09 10:49Iloamys
Un proverbe Indien dit:
" Un sourire offert vous sera toujours rendu "
C'est ce qui s'est passé là.
Bonne fin de soirée Yuba et merci.
;-)
28/09 10:46Yuba
Si je peux apporter de la joie c'est tant mieux ...c'est mon optimisme naturel en lutte continue contre les angoisses du temps actuel ...
28/09 10:41Iloamys
Bonsoir Yuba
Tu sembles joyeuse.
ça fait plaisir.
;-)
28/09 10:38Yuba
Bonsoir tout le monde ! 😊
28/09 10:38Yuba
Prompt rétablissemen t à toi Philomène !
28/09 10:26Iloamys
Ho mince !
Toutes mes pensées pour une rapide guérison chère Philomène.
28/09 10:21philomène
Mais rien de grave que de gentils petits symptomes qui vont passer inchallah
28/09 10:20philomène
C'est pour ça que je ne suis pas très présente en ce moment
28/09 10:20philomène
Bonsoir à tous et un merci chaleureux à Yuba Jacou et Iloamys pour leurs bon voeux. Je commence cette nouvelle année avec une bonne petite infection covid hhhh
28/09 05:21Matriochka
Merci beaucoup Jacou, à toi de même :)
28/09 05:16jacou
Bonjour Matriochka : belle soirée à toi :)
28/09 04:39Matriochka
Bonjour Jacou, bonjour à toutes les belles plumes :) Quand arrivent froidures d'automne, la poésie nous réchauffe le coeur! Bonne semaine à tous :)
28/09 11:52jacou
Bonjour Oiseau Lyre ! :)
28/09 10:09Iloamys
Bonjour Oiseau-Lyre
Au plaisir de vous lire.
;-)
28/09 10:07Oiseau Lyre
Passez une agréable journée dans ce monde poétique façonné par votre coeurs et vos plus douces élégies.
28/09 10:05Oiseau Lyre
Bonjour à tous !
28/09 06:28Iloamys
Avec un jour de retard, je souhaite Philomène, que cette nouvelle année soit pour toi sereine et des plus douce.
Pour que tu n'offres encore ton charme poétique.

Bonne journée à tous.

Qui est en ligne