J’étais asséché dans un désert
Où seul mon être s’y trouvait.
Sèche et violente, aucune mer,
Aride et suffocante, j’assoiffais !

Alors, de par mon amour brulant,
Je me tournai vers un lieu secret,
Où malgré le vide et le silence béant,
J’y trouvais un certain décret !

Alors en mon être, puissant !
J’invoquais Mon Seigneur,
Et je lui dis humblement :
« Je sais que Tu es Mon Sauveur.

J’ai soif, apporte-moi une poignée d’eau ! »
À peine l’ai-je dit, qu’apparut une fontaine !
Et Il dit : « Ce n’est ni une poignée ni un seau ;
Je ne te donne rien qui te mène vers la peine !

Moi, Le Généreux, je t’offre l’abondance,
D’une eau qui jaillit sans jamais s’épuiser,
Fraiche et bonne, remplit de connaissance ;
Soif, tu n’aurais plus jamais. Ici, tu sais ! »

Alors, je me suis précipité vers l’abreuvage !
J’ai bu, et en moi un jardin se composait.
Et l’eau qui tombait, pour le sable, c’était un arrosage.
Des fleurs germaient, des oiseaux naissaient !

Alors, je bus tellement qu’en moi une pensée passait.
Je me dis : « Si seulement, un petit fauteuil j’avais,
Pour boire de cette eau sans me courber. »
À peine eus-je dit ces mots cachés,
Que Mon Seigneur m’offrit un divan doré !

Non seulement accoudé j’étais assis,
Mais l’eau tombait dans ma bouche
Sans que j’eusse bougé le doigt le plus petit.
J’étais semblable à un roi dans sa couche.

J’étais si proche de Dieu, remplie de joie
Que mes larmes coulantes se mêlaient
À ma tunique salie par la Voie ;
La rendant blanche comme le lait.

« Est-ce des larmes bénites que J’aperçois ? »
Dis Le Seigneur du haut de ma vie.
« Oui, ce sont des larmes pour Toi,
Car elles coulent dans le Souvenir.

Tu es Magnifique partout où mes yeux se portent,
Mon Seigneur, mon Dieu, mon Roi, je t’adore,
Et Tu es Celui qui me réconforte,
Que je sois dans la peine où proche de la mort.

Je ne crains rien quand je songe à Toi,
Et mon paysage est rempli d’amour,
Je sens mon âme se réjouir en moi,
Et même pendant la nuit je suis en plein Jour.

Mon Seigneur, je Te demande si peu
Et Toi, Tu viens et Tu me donnes tout,
Je marchais comme un miséreux,
Et Tu m’as donné un divan sur lequel je Te Loue.

J’avais soif comme une terre desséchée,
Et je suis devenu jardin fleuri,
Quand Tu as versé sur moi de l’eau parfumé.
Et par Ta grâce, je suis devenu Ta Poésie !

Puis-je en cet instant Te déclarer mon amour Serein !
Car, je la chante depuis que Tu as écrit
Mon nom sur Ton Livre Saint !
Toi qui as placé sur ma bouche cette parole bénie.

Je t’aime d’un amour fécond,
Car c’est Toi qui me l’as donné.
Je t’aime d’un amour profond,
Car c’est Toi qui me l’as donné.

Et si le sage regarde dans mes yeux,
Il trouvera un feu dévorant les siens.
De ce corps de terre, il trouvera les sept cieux ;
Et il trouvera Le Trois Fois Saints ! »

Alors le Seigneur approuva mon chant,
En m’accordant, par pure grâce et générosité
Un Don, un inestimable présent !
Apparu donc devant moi des anges par millier,

Et autour, des fleurs, des rivières, des montagnes,
Des arbres, des créatures majestueuses
Le désert devint un lieu qui soigne,
Toutes les plaies monstrueuses,

Dans l’âme de l’homme vil et vicieux,
Que jadis j’étais du haut de ma petitesse.
Moi, homme de rien, de peu
Le Seigneur m’a donné une grande richesse.

Mon Dieu, mon Roi, est comme le Soleil,
Qui se cache derrière les montagnes imposantes,
Attendant le juste moment pour que s’éveille
Sa Majestueuse Lumière, Puissante !

Écrasant ces monts et leurs ombres,
Jusqu'à réduire leurs orgueils géants
Vers une humiliation qui fait fondre
Tout ce qui se pensait grand.

Gloire au Seigneur qui est Généreux,
Il est Magnifique sur toute la terre,
Gloire au Très-Miséricordieux,
Où son Esprit plane sur les mers.

Gloire au Détenteur des Puissances
Maitre des Armées
Propriétaire de la Connaissance,
Savant, Sage, Le Sublimé.

Mon Roi, mon Maitre, ma Saveur,
Mon Dieu, mon Bien-Aimé, mon Amour,
Mon Adoré, mon Souvenir, mon Seigneur,
Ma Vie, ma Mort, et tous mes Jours.

Exalté soit-Il.

Écrit par Merci
Je suis comme une feuille tombante. Le vent souffle en ma faveur, me menant là où je dois être.
Catégorie : Spiritualité
Publié le 06/04/2021
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 07/04/2021 à 18:36:30
Bonsoir,

Désert vers Paradis :: Ne pas avoir Souhaits trop vite .. le Paradis peut devenir Fumée …

LyS ..
Lys-Clea
Posté le 07/04/2021 à 21:06:54
ainsi soit-il !
justine
Posté le 07/04/2021 à 21:09:22
https://www.youtube.com/watch?v=LRP8d7hhpoQ
justine
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

20/04 06:40Lys-Clea
A Edelphe et + : si vous aimez l'inconnu de St Pancras, faites moi votre Suite, ça peut donner, j'en suis sûre, de jolies choses à LIRE ! Merci !
19/04 05:34orchidee
Merci Matriochka que la poésie ne te quitte jamais, car tu as une belle imagination, j'ai été contente de croiser ton chemin, Bisous Marie
19/04 05:04Matriochka
ou sans vent, disais-je :-D
19/04 05:04Matriochka
Bonjour Jacou, bonjour Yuba, merci à vous :) Bonjour à toutes les plumes bien inspirées, bonne semaine, avec le printemps de retour, au moins dans le sud. Après, ça dépend si vous préférez avec ou sa
19/04 05:01Matriochka
Administrateu r du site: Fluminis
19/04 11:48orchidee
alors qui est l'admisistrat eur
19/04 11:45jacou
Bonjour Assia !
19/04 11:45jacou
Orchidée, allez voir ailleurs si l'on y est ! :(
19/04 11:29Yuba
Bonjour Georges ...agréable lundi à tous , souriez , je vous apporte le printemps de Tanger 💐
19/04 11:26Yuba
Les modérateurs ne sont pas sous vos ordres !
19/04 11:24Yuba
Orchidee , personne ne vous retient , prenez vous même vos textes et partez ...pour la suppression du compte vous êtes obligée de passer par l'administrateur , envoyez lui un mp et attendez, comme fait tout le monde !
19/04 09:57orchidee
aux modérateurs, vous commendez vraiment à me pomper l'air, avec vos messages privés, et je vous ordonne de tous enlever je ne veux plus exister sur ce site, je crois que vous parlez français aussi, je me fais bien comprendre,
19/04 07:52jacou
Bonjour vous tous ! Bon début de semaine, et vivement le printemps (du moins en France, où le froid s'attarde en avril ) !
18/04 10:15Edelphe
Bon dimanche à tous
18/04 09:22orchidee
merci les modérateur enfin mes poèmes sont retirés adieu
17/04 04:47Matriochka
Bonjour Daniel, Syntax, Iloamys... et toutes les belles plumes bien insspirées! Bon et beau weekend poétique à chacun(e)! :)
17/04 08:39lefebvre
Bonjour, les poètes, je vous souhaite une belle fin de semaine, avec toute mon amitié
15/04 11:23Syntax_Error
Oui, moi aussi, c'est celui qui a retenu mon attention.
15/04 11:22Iloamys
J'ai adoré
" Il y a dans sa chevelure,des échos de batailles
des chavaliers fantasques et des soldats de paille. "
Frédéric Serenne.
15/04 11:20Iloamys
C’est très agréable effectivement .
Ça aide un peu pour la confiance en soi.^^
Merci .

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 53 invités