Quand le jour s'est levé, là-bas, sur les tranchées,
Aussi pâle, aussi frêle, aussi triste, aussi gris
Que tant d'autres matins, un à un engloutis,
Sous la boue torturée de quatre années fauchées
Par le chaos hurlant du monde et de la guerre,
L'air crépitait toujours et le canon tonnait,
On attendait l'assaut, et déjà on sentait
La frayeur qui montait du ventre de la terre.

Combien, sous ce ciel bas, ont succombé encore,
Happés en plein élan ou broyés dans un cri,
Au fond de quelque trou, au fond de quelque abri ?
Combien ont vu tomber cette dernière aurore
Dans le feu d'une course à jamais suspendue
Vers un lointain mirage ou sus à l'ennemi ?
Combien habiteront la mémoire et l'oubli ?
Combien ne seront plus que poussière inconnue ?

Soudain frémit, ténu, le souffle du silence,
Venu de nulle part et répandu partout,
Invincible porteur de l'espoir le plus fou :
L'armistice et la paix, la vie qui recommence !
Bientôt s'éveilleront les forêts, les prairies,
La brise dansera, et le chant des oiseaux
Jaillira des vallons, couvrira les coteaux
Et rendra la lumière aux campagnes meurtries.

Qui pourrait deviner, alors qu'enfin les armes
Se sont tues, que demain se dressera le Mal,
Plus fort, plus conquérant, plus cruel, plus brutal
Et semant la terreur, l'épouvante et les larmes ?
Qui pourrait deviner, sur ces plaines brisées,
Que l'aube, enfin venue, demain s'effondrera
Et qu'un démon vengeur demain piétinera
Le jour qui s'est levé, là-bas, sur les tranchées ?...

Écrit par Ombrefeuille
L'ombre est habitée de lumière, et dans la lumière veille l'ombre. Mon mini-site perso: https://poesie-plurielle.monsite-orange.fr
Catégorie : Histoire
Publié le 11/11/2019
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 11/11/2019 à 18:44:07
Un poème qui prend au coeur et aux tripes, quand on se remémore l'horreur et la boucherie que furent cette première guerre mondiale! Et dire qu'ils ont combattu, que tant sont morts pour que ça recommence 20 ans plus tard, et que le Mal, comme tu le nommes, atteigne un paroxysme! Les soldats de 1914-1918, du moins ceux qui sont revenus, ne pouvaient pas croire que pire était possible. Et pourtant...
Mon arrière-grand-père côté français est mort au combat en 1915, mon grand-père côté russe a été prisonnier de guerre en 1939, évadé puis résistant, et mon grand-oncle du même côté a été déporté au camp de Rawa Rushka...

Ton poème me touche tout particulièrement.
Matriochka
Posté le 11/11/2019 à 19:12:40
un poème dantesque et épique on se croirait au coeur de cette guerre atroce...combien de sacrifiés vous possédez l'art de retracer l'histoire dans toute son horreur:)amitiés
romantique
Posté le 11/11/2019 à 20:20:42
Un rappel des douleurs de la guerre, qui malheureusement est toujours présente sur cette terre. Un beau poème, merci!
Musouka
Posté le 12/11/2019 à 12:11:25
Le Mal jamais complètement vaincu, délogé de ses avatars et repoussé vers des lieux de capharnaüm et de maelström... Oui, Ombrefeuille, qui aurait pu dire durant cette première guerre qu'elle ne serait qu'une répétition de ce qui allait suivre et qui serait pire encore, comme si l'horreur n'avait pas été déjà poussée au comble par tranchées et ypérite et Dardanelles des ANZAC, sans compter cet après-guerre de grippe espagnole et de haines recuites avec la disparition des empires centraux d'Europe et la liberté en Mitteleuropa des nouveaux nationalismes s'opposant stérilement ?
Je regardais hier au soir un documentaire montrant l'occupation française particulièrement d'une frange frontalière en Allemagne. L'esprit de vengeance, l'occupation d'un territoire, les humiliations de l'occupant, ont actionné la haine des Allemands qui se donneront à Hitler, élu démocratiquement, plus tard. Je pense que tous les peuples de la Terre, quelle que soit l'histoire passée, doivent travailler à s'entendre, sinon le conflit engendre le conflit, et la guerre devient éternelle.
Nous portons le souvenir européen de ces deux conflits fratricides. Peut-être devrions-nous envoyer des ambassadeurs de la paix en divers lieux du monde où la guerre sévit, pour enseigner à quoi conduit toute guerre, qui est ruine morale autant que matérielle, et l'honneur suprême qu'il y a à pardonner les outrages passés.
J'admire votre poème d'une écriture belle et souveraine, je le range en mes favoris car l'histoire et la guerre me sont des sujets d'intérêt très vifs, tant les deux, histoire et guerre, sont liées sur ce petit continent d'Europe aux mille peuples remuants naguère, apaisés aujourd'hui.
jacou
Posté le 12/11/2019 à 12:40:05
Je me souviens que l'an dernier se fêtait le centième anniversaire de cette armistice , et je comprends tout à fait cette Histoire qui marque l'Europe et par conséquent les poètes qui nous éclairent et nous montrent ce qu'à été l'horreur , dont les mots guident vers une paix tant souhaitée ...
En Orient , la guerre est actuelle et elle présente ce même visage de la cruauté des hommes envers leurs frères ...
J'aimerais bondir sur le commentaire de Georges quand il propose cet ambassadeur de la pais que les pays pourraient envoyer chez les nations en guerre pour dire que la violence n'engendre que la violence et que ce n'est jamais la solution...

Merci beaucoup Ombrefeuille pour cet excellent texte !
Yuba
Posté le 14/11/2019 à 16:01:01
Merci, Matriochka, pour ton partage à la fois personnel et universel.
En effet, on a vu très vite quels furent les fruits de ce conflit et
des traités de "paix" qui furent signés par la suite. On s'acharna à
écraser l'Allemagne ... qui ne pouvait donc qu'aspirer à se venger !

Merci, Sylvain, pour ces mots élogieux. J'ai voulu, en effet, mettre
le lecteur en immersion totale. Mon grand-père paternel a vécu cette
guerre, et il en est revenu, entier de corps et d'esprit, ce qui
vaut qu'on le souligne, car tant n'eurent pas cette "chance". Il nous
parlait peu de cette époque terrible, mais il se trouve que, d'une
manière quotidienne et discrète à la fois, j'ai été élevée dans une
véritable vénération pour les "Poilus".

Merci, Musouka, pour cette réflexion avisée. D'armistice en cessez-le-
feu, on a l'impression qu'on n'en sort pourtant jamais, de la guerre.

Merci, Georges, pour cette longue méditation quant à la manière de
nous prémunir de ce fléau. C'est une idée généreuse que celle de
l'envoi d'ambassadeurs de la paix sous tous les horizons, et il faut
reconnaître que le témoignage des horreurs passées serait éclairant.
Cependant, bien des pays d'autres continents pourraient nous reprocher,
à nous Européens, d'avoir semé la guerre chez eux afin de garantir la
paix et la prospérité chez nous. Un seul exemple : la blessure encore
vive de la colonisation au Maghreb, en Algérie notamment, sert souvent
de tremplin à un discours sinon vengeur du moins très "comptable" envers
la France. Une scène du film "Des hommes et des dieux" (qui retrace
les derniers mois de la vie des moines de Tibhirine) pointe cela avec
justesse, un officier de gendarmerie algérien se faisant l'écho de ce
ressentiment auprès de l'un des moines.
Je pense que le caractère de plus en plus affirmé, de plus en plus
affiché, voire de plus en plus revendicateur, de l'Islam en France
aujourd'hui peut en partie s'expliquer par ce climat issu de la
"non-digestion" de la colonisation.
Cela paraît loin de la "Grande Guerre", mais tout se tient, et il
est utile d'interroger le passé pour construire le présent.

Merci, Yuba, pour ce regard venu de l'autre rive de la Méditerranée.
Il nous est très profitable de lire ce genre d'analyse, afin que nous
ne demeurions pas prisonniers d'un "récit national" utile en soi, mais
qui pourrait vite devenir fantasmé et nationaliste, donc dangereux.
L'Orient souffre dans l'indifférence quasi-générale, alors qu'il nous
serait salutaire de considérer que ces terres sont en quelque sorte
un condensé du monde, et ce depuis longtemps, et que ce qu'il s'y passe
finit toujours par répandre une onde de choc très vaste ...
Ombrefeuille
Posté le 15/11/2019 à 04:33:24
Ombrefeuille, je souhaite vous répondre, je me sens même obligé par la référence que vous choisissez, parmi les peuples qui pourraient être ou sont clairement rétifs, à l'Algérie. En effet, mon père en était originaire, c'était un kabyle des montagnes, qui né français vint s'établir en métropole : né en 1932, il était logiquement français dans l'un des trois départements algériens rattachés à la métropole. Outre ce lien familial, j'ai vu le beau film, excellent, de Xavier Beauvois, dont vous parlez, et qui m'a remué, notamment car, catholique, la vie de moine a été un projet pour moi à une étape de ma vie (les nouveaux convertis sont radicaux : ancien athée, nouveau catho, je ne pouvais que souhaiter être moine à 28 ans), et la musique est superbe et très émotive, transmettant si bien les messages du film.
On ne parle que des trains qui arrivent en retard, c'est connu, jamais de ceux qui sont à l'heure. Mais moi, de par ma double origine française et "algérienne", un peu kabyle, un peu breton, un peu normand, je voudrais témoigner aussi que les liens entre France et Algérie ont toujours été plus complexes qu'il ne paraît à première vue : guerre de libération, sort et mort de harkis, départ précipité des Européens à l'indépendance, etc. Ça, c'est le cahier sombre de l'Histoire. C'est la part connue.
Pourtant, force est constater que les essais atomiques français ont continué dans le Sud Saharien algérien jusqu'en 1965 malgré l'indépendance acquise en 1962, des dizaines de milliers d'Européens ont fait le choix de rester en Algérie après 62 dont parmi eux le poète Jean Sénac, 20 à 30000 métropolitains, souvent des cadres, sont venus de France en Algérie pour faire fonctionner, créer la télévision, la radio, les communications, les entreprises pétrolières ou gazières algériennes. Je ne connais guère dans l'histoire une réconciliation aussi rapide entre ennemis : les Algériens ont été invités dès l'été 1962 à venir travailler en France comme main d'œuvre, et ils reçurent des droits en matière de soins en tant qu'immigrés en France, dès la signature des accords d'Evian de 1962. Je pense aux prisonniers allemands des deux après-guerre forcés de travailler à déblayer les dégâts des guerres entreprises, en comparaison.
Certes, il y a la dictature du parti unique algérien, qui chancelle actuellement, certes, les islamistes radicaux assassins ont de nombreux crimes sur la conscience durant la décennie des années 1990 et parmi eux des dizaines de Français et plus d'une centaine d'européens, et parmi ces gens il y a ces bons Pères Blancs qui œuvraient à Tiberrihine, plus récemment en 2014 un randonneur, mais là la religion se mêle à la politique, et les assassins sont des terroristes qui, comme tout terrorisme, mélangent idéologie politique et motivations de foi en un avenir toujours plus radieux, comme les anarchistes italiens ou les nihilistes russes avant eux.
Concernant ce qui se passe en France, je suis moins assuré quant aux revendications mêlant le politique et le religieux, qui émaneraient de l'immigration algérienne en France. Car le religieux est manipulé par l'Arabie Saoudite à travers le monde musulman plus sûrement qu'autre chose, et le politique passe par une in scription française, dans les partis politiques de France, plutôt que dans des tentatives de groupuscules communautaires et communautaristes. Mais, sur ces plans là, il est vrai que je suis beaucoup moins bien informé que les universitaites Gilles Kepel ou Olivier Roy (par ailleurs, pas d'accord entre eux deux dans leurs analyses stimulantes, et c'est tant mieux).
Mais, de par mes origines, j'ai toujours recherché ce qui faisait lien entre France et Algérie. Je n'ai pas le choix, sûrement, en cette matière.
Du coup, j'ai omis de parler de la possible "ingérence" européenne en tant que "conseillère de paix" en divers lieux du monde, je crois pourtant que, puisque déjà il y ingérence européenne réelle militaire au Sahel et au Proche-Orient dans des combats contre différents mouvements terroristes qui se subsument en l'acronyme Daesh, dans les soutiens militaires et financiers à l'Arabie Saoudite, à Israël, à la Turquie, autant de pays qui en occupent d'autres (Yémen, Palestine, Chypre), il serait bon de développer un volet pacifique à destination des populations locales, afin qu'elles comprennent que l'Europe a beaucoup souffert, qu'elle n'est pas seulement, de façon simpliste, une donneuse de leçons.
jacou
Posté le 23/11/2019 à 18:33:59
Merci, Jacou, pour cette réponse détaillée puisée à votre expérience
et au courant de la grande Histoire.

Oui, c'est très vrai, il ne faut pas assimiler terrorisme islamiste en
France et présence de personnes d'origine maghrébine, car c'est en effet
plus complexe que cela. On a vu des islamistes d'origine très "gauloise", car
le poison de la violence ne connaît ni drapeau ni histoire ni civilisation.

Je me passionne notamment pour l'histoire ancienne et récente des Balkans,
sujet épineux s'il en est. Et je me souviens que lors de l'attentat à
la bombe dans la gare d'Atocha à Madrid en 2004, les forces de police
ont mis la main sur un Français converti à l'islam qui avait été combattant
volontaire aux côtés des "Bosniaques" au cours des années 1990.

L'Histoire, sans se répéter, ne nous offre pas forcément du nouveau,
des combattants occidentaux ayant prêté main forte (et allégeance) à
Daech en Syrie et en Irak ces dernières années.

Merci encore à vous pour vos précisions quant aux liens complexes entre
l'Algérie et la France, vos deux patries.
Ombrefeuille
Commentaires
Annonces Google
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

25/05 03:42Matriochka
Bonjour Assia, bonjour Lysée, et toute la communauté poétique :) Bonne semaine à toutes et tous, avec l'inspiration des muses :)
25/05 12:08Yuba
Bonsoir Lys et Matriochka... bonsoir tout le monde :)
23/05 06:51Lys-Clea
Bonsoir, à Toutes et tous !
23/05 04:08Matriochka
Bonjour à toutes et tous :) ... Orageux et bien arrosé dans notre sud-est! Mais ça n'empêche pas la poésie ;)
22/05 06:47Lys-Clea
Bonsoir ! Qu'il est terrible ce Sieur !
22/05 06:42CRO-MAGNON
Bonsoir Claire Ô reine de ce site !
22/05 05:13Pierre Lamy
merci yuba
22/05 04:36Yuba
Souhaitons un joyeux anniversaire aux poètes Banniange et Louveblanche :)
22/05 02:25Yuba
Puis coller votre lien entre les deux url : [url] lien [/url]
22/05 02:19Yuba
Bonjour Pierre Lamy , il faut cliquer sur : ajouter un lien ...
22/05 10:18Pierre Lamy
Comment on fait pour ajouter un lien ?
21/05 06:51Lys-Clea
Argh ! elles buvaient tes Vers ..
21/05 06:45CRO-MAGNON
Faut les voir les beautés de l'époque cheveux hirsutes et peaux de bête !
21/05 06:44CRO-MAGNON
Du temps des cavernes j'étais le plus célèbre des poètes, j'avais un fan club !
21/05 06:37Lys-Clea
Oh; Monseigneur, je vosu salue bien bas .. révérence, ne sais pas faire ! mais je peux apprendre !!
21/05 06:36CRO-MAGNON
Et de Neandertal
21/05 06:36CRO-MAGNON
J'ai aussi des quartiers de noblesse Olivier de Cro-Magnon
21/05 06:33Lys-Clea
Ah! bon, tu rampes sur le Sol, c'n'est pas l'idée que tu donnes .. et tu maitrises aussi l'Humour !!
21/05 06:30CRO-MAGNON
Je ne suis qu'un ver de terre pardon vers d'éther !
21/05 06:28Lys-Clea
Il est en Forme ce soir notre .... voyons , cherchons .... !!

Qui est en ligne

  • Membres :
  • TANGO
  • Et aussi :
  • 51 invités