S’il appartient à l’aimant seulement
de maintenir sous la voûte de sa mémoire
l’équilibre tremblant de sa solitude,
c’est d’une vérité plus grande qu’il s’entourera
lorsque dans sa fébrile attente,
dans sa folie des présages et des apparitions,
l’oubli des choses lui viendra – comme
une confession. Non pas l’oubli
de l’éclat, ni de la distance – à cela
rien ne se résorbe. Mais l’oubli des formes
et des sommets de ces choses qu’il a autrefois contemplé
en pensant y trouver quelque souvenir agissant
de l’aimée en son sein, mais aussi
dans leur contour, désormais plein et manqué -
comme l’on imagine à la fois une et incomplète une feuille
qui ne se verrait pas bordée par le vent
qui traverse les espaces…
L’étoffe nue de la matière fantasmée
sous les doigts de l’aimant
lui enseigne ce que le mouvement
ne saurait enseigner en mille ans de cicatrices :
en lui-même tel que l’amour le courbe
se porte la chambre du renoncement
qu’il occupe sans le savoir, ignorant jusqu’alors
le flottement d’une lumière sur le parquet -
il comprend, en s’y recueillant, toute la grâce
de sa résignation, et se pardonne, comme il
pardonne à l’aimée, d’avoir voulu l’oubli de l’un
et garder le souvenir de l’autre – lorsque dans l’abandon
de tout, les deux ne font jamais qu’un.
Et ces gestes de l’aimée, qui deviennent lentement nôtres,
qui nous forment et nous émeuvent,
auront pour toujours dans leur accomplissement
cette réminiscence, ce pincement du pli,
de la douleur de notre condamnation.

Écrit par Poesie nocturne
https://www.facebook.com/letombeaudespaquerettes/
Catégorie : Amour
Publié le 10/03/2019
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 10/03/2019 à 11:27:50
Votre long regret mélancolique s'approfondit, ainsi l'élégie de belle période sonne comme un chant plaintif, convenablement accordée avec cette façon de poétiser l'existence. Ce que nous nommons, nous le dominons en le réalisant. Fragile élégie, drapée dans ses phrases pures, et qu'un souffle dernier viendra clore bientôt.
jacou
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

18/08 11:34Yuba
Bonjour Daniel , Georges et marinette ...un agréable dimanche à tous et toutes :)
18/08 09:08marinette
je veux des croissants à 5h quand je me lève
18/08 08:27jacou
Bonjour Daniel. Beau dimanche à tous, avec croissants et poèmes ! Mangez les poèmes, lisez les croissants, ou l'inverse
18/08 07:50lefebvre
Je vous souhaite un beau dimanche
17/08 11:11lefebvre
Merci Georges, je n'étais pas loin, mais très occupé mdr!
17/08 09:27jacou
Bonjour Daniel, heureux retour parmi nous !
17/08 09:06lefebvre
Bonjour à toutes et à tous, je vous souhaite une belle fin de semaine...ave c mes amitiés
17/08 08:43jacou
Beau début de week-end ! Éveillés-vous et transcrivez vos rêves !
17/08 12:55jacou
Oui, douce nuit sur la contrée… Icetea rêve…
16/08 11:33grêle
Douce nuit
16/08 11:32Aria
bonne nuit tout le monde
16/08 11:30Aria
oui ça va merci!!
16/08 11:20grêle
Coucou tu vas bien ? :-)
16/08 11:17Aria
coucou bonsoir te revoilà Marine!
16/08 11:00grêle
Bonsoir Bobox, Georges, Aria :-)
16/08 06:38jacou
Bonsoir Marinette
16/08 03:50Bobox
grele
15/08 09:36jacou
Bonsoir Olivier Rachet ! Oui, enfin c'est surtout l'Assomption de la Vierge Marie en ce 15 août.
15/08 09:19Olivier RACHET
Bonsoir tout le monde ! Oui jacou, c'est la période préférée des chats n'est-ce pas ? Lol
15/08 10:40jacou
Bonjour et bienvenue au 15 août ! Déjà la miaou MDR !

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 77 invités