Un matin, un jour, un soir, des nuits seul sans lune,
Se perdre dans les méandres tortueux d’un fleuve sans fin,
Errer aux confins d’un esprit fatigué aux bords de la folie,
En apnée, Chercher l’oxygène indispensable à sa survie.

Le manque nourrit l’envie comme l’absence un abandon,
Tomber le masque, ce sourire facile qui attire l’attention,
Courir à en perdre haleine, à se dechirer les tendons,
Les mêmes qui relient les âmes, un instant en ascension.

L’amour, inde scriptible sentiment de toute puissance,
Tel est la vie, quel que soit l’envie, cure de jouvence,
Tout en insouciance, rage de vivre, jusqu’en devenir ivre,
Combat acharné, jamais rassasié, ultime seconde décisive.

Toujours en Croisade et parcourant sa souffrance,
L’homme brave, cherche sans doute son Esperance,
Croit encore à l’Amour tel une religieuse croyance,
Qu’il fait bon de vivre avec cette clairvoyance.

Écrit par hugo13
Une devise ? Pourquoi faire ?
Catégorie : Amour
Publié le 14/09/2020
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 15/09/2020 à 19:55:08
Hugo, j'allais manquer votre poème, pourtant une petite merveille de concision au sujet de ce qui nous fait vivre, espérer et maintenir et durer. Oui, l'Amour veut ce A, oui aussi la religion et la clairvoyance sont compatibles, parce que toute religion bien vécue nous apprend à faire cause commune en humanité, et à prendre souci des autres, qui nous le rendent bien. C'est, simplement, l'amour, cet "inde scriptible sentiment de puissance", comme vous l'écrivez. Aimer et être puissant, parce que en capacité d'aimer qui abolit toute adversité, c'est un seul tout. La Croisade, le Djihad, sont des luttes intérieures afin de nous dominer nous-même, et cela rejoint ce qu'enseignait de son côté Nietzsche, philosophe athée.
Belle intuition et synthèse dans ce poème que je place en favori ! En vous remerciant de l'avoir écrit et publié.
jacou
Posté le 19/09/2020 à 22:38:47
Magnifique commentaire Jacou, merci. Mon premier commentaire et analyse plus longue que mes lignes.
quelques images, en quelques lignes pour synthetiser ces émotions, si souvent difficiles a exprimer.

Hugo
hugo13
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

28/09 11:52jacou
Bonjour Oiseau Lyre ! :)
28/09 10:09Iloamys
Bonjour Oiseau-Lyre
Au plaisir de vous lire.
;-)
28/09 10:07Oiseau Lyre
Passez une agréable journée dans ce monde poétique façonné par votre coeurs et vos plus douces élégies.
28/09 10:05Oiseau Lyre
Bonjour à tous !
28/09 06:28Iloamys
Avec un jour de retard, je souhaite Philomène, que cette nouvelle année soit pour toi sereine et des plus douce.
Pour que tu n'offres encore ton charme poétique.

Bonne journée à tous.
28/09 04:15jacou
Bonjour à tous les membres, poètes, commentateurs , invités et passants du forum poétique Icetea !
28/09 04:14jacou
Bonjour Philomène : bon anniversaire à vous !
28/09 04:14jacou
Bonjour Assia.
27/09 11:27Yuba
Bonsoir à tous , avant Minuit , je voudrais souhaiter un joyeux anniversaire à la poètesse Philomène :)
27/09 03:33Syntax_Error
Dans la vie, appliquer cette recommandatio n est fort utile pour éviter les déconvenues.
27/09 03:29Syntax_Error
Lorsque que quelqu'un écrit, il se donne d'abord à lui-même avant de prêter aux autres..
27/09 01:29Iloamys
je dois quitter.
Bon aprem
27/09 01:28Iloamys
Les donner est une image.
Le lecteur en fait ce qu'il veut.
Il ne sait pas toujours exactement de quoi je parle dans mon poème.
Ni à qui.
Donc, il le fait sien.
Et c'est très bien.
27/09 01:18CRO-MAGNON
Mes écrits sont miens, ils n'appartienne nt qu'à moi ! Je ne les donne pas je les partage avec le lecteur !
27/09 01:17CRO-MAGNON
Le lecteur s'approprie que son interprétatio n pas celle de l'auteur
27/09 01:16CRO-MAGNON
J'écris ce qui me vient plus que ce que je veux, je ne me donne pas !
27/09 01:13Iloamys
Je suis d'accord Cro.
On écrit pour soi.
Mais en livrant nos textes, on se donne entièrement.
Le lecteur s'approprie le texte.
27/09 01:11CRO-MAGNON
Les Musso et compagnie ne sont pas des ecrivains mais des auteurs à faire du commerce
27/09 01:09CRO-MAGNON
L'auteur se donne d'abord à lui-même, on écrit par soi, pour soi et après pour les autres
27/09 01:07Iloamys
Cette citation de Montaigne syntax_Error ne concerne t-elle pas plutôt le rapport humain que l'écriture ?
Il me semble que dans l'écriture, l'auteur se donne au lecteur plus qu'il ne se prête.

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 121 invités