Je veux mouvoir ce globe avec mes légionnaires
Pense au déjeuner un Lucifer mal rasé
Lancer sur le monde cohortes et manipules
Dressons le plan de ma conquête infernale…

Émile est poète et surtout vendeur de meubles
Il parle alexandrins mais vend des baldaquins
Ils ne sont que deux comme lui dans son immeuble
Aimant les arts sourciers et Saint Thomas d’Aquin

Lucifer le grand Illuminé est dans un matin calme
Remplissons nos Enfers de dépouilles ardentes
Puis à midi tapante, j’irai manger de la pâte al dente
Le serviteur Dante (il a mal fini) s’efface sous les palmes

Émile esthète a mille pensées dans la tête
L’art tracasse aussi sous les chapiteaux d’acier
De ces lieux endormis où les clients s’hébètent
Des doux airs que leur sert un jeu de disque à scier

Lulu mange un pilaf sans aile et engloutit un pécheur
Midi sonne et son plan a du plomb dans le fuselage
Le Satan est trop paresseux pour s’emparer du monde
Sur une idée sincère mais très mal étayée

Émile entend que le vers en volant redresse
La conduite du texte dont le sujet plombe
En outre aligner les sons montre de l’adresse
Il commence ainsi en chatouillant ses lombes :

(Lucifer s’est endormi gargarisé repu
Purée d’apôtres en sauce cardinale miam !
Son antre fétide s’empoussière se délabre
Il va péter le feu encore un million d’années…)

« Pèlerin d’un sentier partout inoubliable
Je me défais dans mes stations de toute peine
Il y a tant à dire à ce peuple si liable
Mais je passe et n’ai de clé, puis je suis pêne

J’ouvre la serrure du cœur à ces fidèles
Beaux de croire en l’homme en Dieu en nos ouvertures
Quant à ces jolies femmes je me défie d’elles
J’ai donné pour l’amour j’aspire à la prêture

La seule idée montée en son noble diadème
Est écrite au creux de ma main restant secrète
C’est le plus beau vers du monde et pour ça je l’aime
Sur la route de Saint Jacques je vois des crêtes

Arriverais-je à temps pour la prosternation ?
Qu’importe j’ai ce temps ! Toute une vie d’un homme
Consacrée à faire le bien dans les nations
Suffit ! Je suis éveillé ! Plus jamais de sommes ! »

(La clé : « Somme » théologique de Saint Thomas d’Aquin, Lucifer repu fait un somme, Émile vend des sommiers, et son pèlerin versifié ne fera plus de sommes, paraît-il)

Écrit par jacou
Le poète éveille un monde dont il est le veilleur
Catégorie : Spiritualité
Publié le 09/02/2019
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 09/02/2019 à 06:31:58
j'adore
cette ambiguïté est magistrale
voilà c'est très fort d'animer ainsi dans notre vie des symboles
d'envergure qui nous révèlent dans le sommeil
il y a des clés partout
pèlerin d'un sentier partout inoubliable
merci jacou
marinette
Posté le 09/02/2019 à 12:44:23
C'est un régal ce poème !
Les meilleurs des pélerinages sont ceux qui s'effectuent sur place , par les idées qui nous font traverser les jours et les inconscientes qui peuplent de nos rêves l'essentiel ...
Merci Georges pour ce conte poétique dédié à Emile et Lulu habitant en chacun de nous?
Les deux vont attendre la réponse au paradis des favoris !
Yuba
Posté le 09/02/2019 à 15:28:29
dense acuité scripturale amitiés:)
romantique
Posté le 09/02/2019 à 19:17:14
Marinette, Assia, Sylvain : je vous remercie pour tout. Mon Émile et Lucifer forment un drôle de couple de héros dans ce poème dont il me serait difficile d'expliquer la naissance. C'est une conjuration de l'apocalypse infernale par un vendeur de meubles grâce à la poésie et aussi sans doute un peu de théologie... Les rudiments d'un "Da Vinci Code", quoi !

@ Marinette : oui, je cherche toujours les clés partout, l'ésotérisme me requiert.

@ Assia : oui, Émile et Lucifer sont nos deux aspirations baudelairiennes.
jacou
Posté le 11/02/2019 à 14:36:07
Jolie !
Weedja
Posté le 11/02/2019 à 18:21:23
Weedja mille mercis pour ce message, j'aime vous voir passer et virevolter.
jacou
Commentaires
Annonces Google
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

20/04 11:23Yuba
Bonjour Daniel et bonjour à vous toutes et tous qui de vos poésies imprimez le visage de notre site :)
20/04 07:14lefebvre
Bonjour les poètes
19/04 12:52Babel
merci !
19/04 12:04Yuba
Le message est envoyé à Rémi ...patientons :)
19/04 11:57Yuba
Bonjour Babel
19/04 11:57Yuba
La page d'acceuil a encore disparu ...je vais contacter Fluminis !
19/04 11:56Babel
bonjour Yuba
19/04 11:55Babel
la page d'accueil a un problème
19/04 10:53Yuba
Bonjour les mordus de poèmes , les fous des mots :)
19/04 01:26isma
Bonsoir
18/04 09:56Olivier RACHET
Bonsoir Yuba, bonsoir à toutes et à tous ! Oui jacou, une bien belle communauté...
18/04 11:30Yuba
Bonjour Georges , bonjour tout le monde !
18/04 10:29jacou
Bonjour belle communauté.
17/04 04:12Yuba
Bonjour Marinette ...merci pour ces impressions sur la communion des choses ...
17/04 02:01marinette
et sous mes pieds brûlants je sens le feu qui brûle
17/04 02:00marinette
je suis là entre les murs et sous la cendre
17/04 11:44Yuba
Bonjour Daniel, bonjour à toutes et à tous :)
17/04 11:03lefebvre
Bonjour les poètes
16/04 05:04Olivier RACHET
Oui espérons-le jacou. C'est bien le problème de ces magnifiques monuments, ils sont à la fois fragiles et solides, et ils réclament beaucoup de soins. La vieille dame n'a pas fini de nous émerveiller, croyez-moi !
16/04 10:41jacou
Oui, bonjour Assia, espérons qu'un nouveau Viollet-le-Du c architecte respecte bien la cathédrale...

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 30 invités