Tu sais pas le temps que j’ai passé
Egarée à force de chercher
A force d’errer à tâtons
Nulle part, dans l’abime infini
Au seuil des jours jamais franchis
Là où mes pas faisaient écho
A un ciel encore indécis
Entre la clarté de l’aube
Et les vestiges d’une nuit

Tu sais pas comme j’ai scruté
Le bleu, à l’affut d’une réponse
A mes hurlements silencieux
Prise dans l’étau de dialogues creux
A chercher la porte de sortie
Les yeux dans le vague, en décalage
Brûlée par un besoin de vie
Agrippée aux parois d’une cage

Et t’as pas idée
De l’encre que j’ai pu verser
Océans de papier froissé
Idées, mots, émotions
Imperfections
Assassinées dès la naissance
Sans leur laisser l’ombre d’une chance
Ces ratures
Qui répètent que c’est trop dur
Sous mes mains qui se tordent
Et dessinent des fissures
Ces instants étreints par la grâce
Quand un souffle sacré nous cueille
Ma pointe effleure à peine la feuille
Puis retourne sagement à sa place
Pas même digne de l’écho
De ce chant qui transcende les mots

Tout se résume à une même quête
Impossible à expliciter
A traquer ce qui me dépasse
A la frontière de la nuit
Entre la profondeur d’un cri
Et les tempêtes de pages noircies

J’ai souvent oublié en chemin
Ce qui me poussait en avant
Au cœur du chaos des humains
A me demander « à quoi bon ? »

Alors je voulais te dire merci
Comme je l’ai jamais dit à personne
Car si tu vois du beau en moi
C’est ta présence qui le façonne
Merci d’avoir débarqué
D’avoir substitué sans prévenir
Un second souffle à mes soupirs
Et même si un jour tu disparais
Même si un jour tu m’oublies
Ces derniers mots resteront vrais
Et je continuerai à fouiller
Dans chaque recoin de la vie
Tentant de faire de la mienne une œuvre
Sans plus jamais m’égarer
Dans les tréfonds d’un « pourquoi ? »
Car j’ai choisi que ce serait pour toi

Juin 2018, http://www.poesiedesrues.com/manuscrits/effetmer/poemes/merci

Écrit par poesiedesrues
Tâche toujours de voir plus loin
Toute âme, à sa manière, est belle
Et l'artiste n'est qu'un humain
Qui a levé les yeux au ciel
Catégorie : Amour
Publié le 07/04/2019
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 07/04/2019 à 15:33:17
L'écriture questionne et elle est faire pour investiguer nos raisons d'être, qui doivent bien exister : hasard complet, plan divin, qu'importe l'important est d'être, avec le bonheur en prime. Merci à vous.
jacou
Posté le 07/04/2019 à 21:38:16
Merci à vous Jacou pour cette réponse très juste, dont la simplicité est libératrice ! J'adhère tout à fait !
poesiedesrues
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

20/04 11:23Yuba
Bonjour Daniel et bonjour à vous toutes et tous qui de vos poésies imprimez le visage de notre site :)
20/04 07:14lefebvre
Bonjour les poètes
19/04 12:52Babel
merci !
19/04 12:04Yuba
Le message est envoyé à Rémi ...patientons :)
19/04 11:57Yuba
Bonjour Babel
19/04 11:57Yuba
La page d'acceuil a encore disparu ...je vais contacter Fluminis !
19/04 11:56Babel
bonjour Yuba
19/04 11:55Babel
la page d'accueil a un problème
19/04 10:53Yuba
Bonjour les mordus de poèmes , les fous des mots :)
19/04 01:26isma
Bonsoir
18/04 09:56Olivier RACHET
Bonsoir Yuba, bonsoir à toutes et à tous ! Oui jacou, une bien belle communauté...
18/04 11:30Yuba
Bonjour Georges , bonjour tout le monde !
18/04 10:29jacou
Bonjour belle communauté.
17/04 04:12Yuba
Bonjour Marinette ...merci pour ces impressions sur la communion des choses ...
17/04 02:01marinette
et sous mes pieds brûlants je sens le feu qui brûle
17/04 02:00marinette
je suis là entre les murs et sous la cendre
17/04 11:44Yuba
Bonjour Daniel, bonjour à toutes et à tous :)
17/04 11:03lefebvre
Bonjour les poètes
16/04 05:04Olivier RACHET
Oui espérons-le jacou. C'est bien le problème de ces magnifiques monuments, ils sont à la fois fragiles et solides, et ils réclament beaucoup de soins. La vieille dame n'a pas fini de nous émerveiller, croyez-moi !
16/04 10:41jacou
Oui, bonjour Assia, espérons qu'un nouveau Viollet-le-Du c architecte respecte bien la cathédrale...

Qui est en ligne