» Forums » Délires et Jeux » Votre poésie


<< Page précédente - - Page suivante >>
haut de la page
Syntax_Error
Sexe:
Posté le 29/09/2022 à 12:50:50Quelle est votre forme de poésie préférée ?

C'est une question générale mais tout le monde a ses petites préférences lorsqu'il s'agit d'écrire de la poésie.

Formes, genres, spécificités, sujets favoris etc...

Dans quel élément vous retrouvez vous le + ?

Pour vous donner des idées, je vais parler un peu des spécificités de ma poésie:

J'ai développé une technique de rime qui vient de la multi-syllabie (quand plusieurs syllabes riment entre elles et produisent le même son).

Aimant ce genre de rimes mais ne m'en satisfaisant pas complètement, je me suis appliqué à trouver "la toute syllabie". (quand chaque syllabes entre deux vers se synchronisent.)

Cela peut sembler difficile en apparence mais j'ai l'impression d'y trouver une certaine pureté du vers. Quand chaque syllabe rime avec une autre et que cela forme un ensemble coordonné et sans fausses notes, j'y trouve une certaine satisfaction.

Voilà une des bases de ma poésie.

A vous.
haut de la page
MadameRosa
Sexe:
Posté le 29/09/2022 à 13:55:57Bonjour Syntax-Error,

Même s'il m'arrive de composer des textes en poésie libre, ce qui provoque en moi le plus grand plaisir est de compter .
Un poème est , avant tout, une œuvre musicale.
Le rythme est la musique et les sonorités en sont les couleurs.
Un poème sans rythme ne sera jamais bon mais sans rimes si.
haut de la page
Sorel Ferdinand
Sexe:
Posté le 01/10/2022 à 13:58:52Moi, c'est l'instinct.
haut de la page
Comete
Sexe:
Posté le 01/10/2022 à 16:58:20Je lis beaucoup de poésie libre.

Le dernier recueil que j'ai lu est incroyable : il sépare les syllabes des mots, use de majuscules ou d'accents qui n'ont pas leur place "grammaticalement", et la sensation qui résulte est vraiment que la poésie est une langue A PART.

Voici les références si cela intéresse un poète/une poétesse : "Coeur qui comme le mien ir-a décoloré parmi les fleurs" de Jean-Paul KLEE

Ces recueils inspirent mon style, même si je suis loin de ce que j'ai en tête.
haut de la page
jacou
Sexe:
Posté le 16/10/2022 à 00:24:25Bonjour,

Ma poésie est d'abord entée sur une connaissance des poètes français de jadis, de Charles d'Orléans à Yves Bonnefoy et Philippe Jaccottet, que j'ai lus afin de me former (jusqu'aux belges Guy Goffette verlainien et Jean-Pierre Verheggen humoristique) , artisanalement.
Ne concevant pas le poète sans son corps qui l'écrit également, j'ai lu les biographies de nombre de poètes. Idem pour les écrivains ayant du style : Alphonse de Chateaubriand, Julien Gracq, Pierre Michon, Pierre Bergougnoux, mais aussi Pierre Guyotat ou Georges Bataille ou Antonin Artaud pour l'audace des écrits et les formules qui les clament ou les avouent.

Des essais sur la poétique ont complété ce bagage, et des essais d'ensemble sur les grands mouvements artistiques comme "Le Temps des Mages" sur le Romantisme de Paul Bénichou.

Ceci pour le soubassement d'un poème à écrire.
Puis est venue la musique dans l'écriture s'allier à ma pratique des appels de sons classiques en allitérations et en assonances, des jeux de mots en faciles appels, de la liste des termes fournis dans tel ou tel champ lexical, en oubliant ce que j'ai lu de vers déjà recueillis ("Tout est dit...", mais est-ce mieux si ce n'est de soi ?...).
La musique est dans ma vie où je suis parfaitement les places où l'on chante et les plages des instruments dans un morceau, où je possède une certaine justesse qui permet d'écrire en confiance, plus vite.

Enfin, l'apport d'une vie. Aimer et souffrir sont les bases de l'art qui doit parler à autrui, le même que soi, ailleurs, autrement. Le territoire commun est l'humanisme selon Montaigne, en conscience. Les sentiments et les émotions sont essentiels, tels les ressentis.

Le Surréalisme, les poètes qui croyaient à leurs créations, en la Création par une Source spirituelle, tels les philosophes présocratiques dont les vestiges sont formulés en vers et qui associaient aux balbutiements des techniques versées aux sciences dans l'esprit grec étonnant avec leur spiritualité très active, m'ont indiqué l'apport irremplaçable, essentiel pour moi, d'une approche spirituelle à explorer en poésie, pour une thérapeutique de l'âme. Mes amours eux-mêmes sont impactés depuis quelques années par ces approches poétiques particulières, et, si je suis verbeux, mon verbe est efficace, lefde, ce point précis, je l'avais déjà perçu chez les poètes Arthur Rimbaud et André Breton, et dans les courants ésotériques chez les spirituels et dans des pratiques qui rejoignent le "développement personnel" ou la quête initiatique qui permet "d'être soi" (devise de Suane qui a été poétesse ici) partagée avec elle, ou le devenir plus rose d'un bonheur futur à tenir en mains mais avec ses épines (devise d'une autre poétesse qui m'est chère).

Je pratique en poésies l'écriture automatique de Breton, j'écris sans réfléchir avec un minimum de contrôle des poèmes, cependant, à thèmes choisis pour diriger l'inspiration. Quand je corrige, rapidement, j'ajuste les vocables adéquats, le reste ne demande pas de reformulation.
J'essaie de parler à tous, mais aussi à l'ailleurs plus outre, et je souhaite encore chanter à une personne précisément, en troubadour timide à défendre sa cause en poésie seulement.
haut de la page
CRO-MAGNON
Sexe:
Posté le 16/10/2022 à 09:31:45Elle est un choix d'écriture, un mode d'expression, rien d'autre !
haut de la page
Edelphe
Sexe:
Posté le 16/10/2022 à 10:35:06La métaphore n'est pas une forme de poésie mais c'est ce que je préfère, peu importe le contenant, et elle est particulièrement utilisée en poésie, d'où mon engouement pour le genre
"La terre est bleue comme une orange" d'Eluard...
C'est ce genre de vers qui me fascine
Après on peut trouver de ces pépites-là dans n'importe quelle forme poétique
haut de la page
jacou
Sexe:
Posté le 16/10/2022 à 17:40:09D'Éluard, aussi, surréaliste et sage et grand amoureux (de Gala puis de Nusch) : "Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous."
haut de la page
Syntax_Error
Sexe:
Posté le 17/10/2022 à 15:18:20Je lis actuellement un petit recueil de Eluard: Poésie ininterrompue.

Dedans, il n'utilise quasiment aucune ponctuation, cela donne une certaine liberté à la lecture mais personnellement, je trouve qu'il manque quelque chose au texte.

La ponctuation est selon moi ce qui soutient le texte; qui lui donne un corps et certaines courbes. Je trouve cela étonnant de s'en passer.

Quels en sont les avantages selon vous ?

Pourriez-vous vous passer la ponctuation ?
haut de la page
Pierre Lamy
Sexe:
Posté le 18/10/2022 à 07:41:26Je me suis mis au narrapoème. Le narrapoème est composé en suivant les contraintes de la poésie classique, mais sans les aller-à-la-ligne.
Au départ j’avais choisi d’appeler fragment de tels textes. Puis j’ai découvert le néologisme narratoème inventé par Hédi Bouraoui pour désigner ses récits poétiques et ses poèmes narratifs.
Mais iceux s’apparentent plutôt aux vers libres.
Narrapoème m’a semblé mieux convenir.
Je viens d'en proposer un : "Neuneuil"
haut de la page
Edelphe
Sexe:
Posté le 18/10/2022 à 08:23:33Oui Syntax, je m'en passe, dans mes poèmes il n'y a pas ou peu de ponctuation, alors que dans mes nouvelles j'y fais très attention.
J'aime les poèmes très ponctués de Baudelaire mais j'ai besoin de cette liberté dans mes poèmes, où je trouve que l'absence de ponctuation permet encore plus l'interprétation personnelle du lecteur quand à mes propos et à leurs sens
Il me semble qu'il y a peu de ponctuation dans vos poèmes également, non ?
haut de la page
Syntax_Error
Sexe:
Posté le 18/10/2022 à 19:19:47Montherlant disait:

"La bonne ponctuation, preuve de la "maison en ordre". La ponctuation, aussi importante que le texte. J'aurais aimé faire en Sorbonne un cours sur le point et la virgule..."

Pour continuer dans cette voie, je dirais qu'une seule virgule placée peut changer tout le sens d'une phrase. Quand la ponctuation est utilisée à bon escient, cela aère le texte et permet d'employer les silences de lectures si chers à la poésie.

Une virgule bien placée, c'est une vitrine pour l'idée distillée. Une belle robe d'apparat. Pour moi, c'est un signe de ponctuation qui permet l'équilibre de la phrase.

J'apprécie les vers libres mais j'apprécie encore + le fait de parsemer mes poèmes de pauses volontaires dans la lecture pour mettre en exergue quelque chose qui me parle intimement.

La virgule est amie de celui qui écrit, fidèle compagnonne qui lui permet de mettre de l'ordre dans ses idées, pour revenir à Montherlant.

A mes débuts, je n'en utilisais pas beaucoup, depuis, je prends soin de bien étayer mes textes à l'aide de ce précieux outil.

C'est important pour moi, en tous cas.
haut de la page
Comete
Sexe:
Posté le 19/10/2022 à 18:47:37Ponc,
Tuer,
Un texte...
Poésie ?
Libre !
Oui...
Ça paraît
Part
Et
Très,
Traits ?
Treize !
Impor...
...tant;
haut de la page
Naliwe Lewan
Sexe:
Posté le 21/10/2022 à 21:33:42Je n'ai malheureusement que très peu de connaissances ou culture qui viendrait étayer mes textes. Je ne peux honnêtement pas prétendre maîtriser ce que j'écris. Je n'ai lu que très peu de poésie et mes lectures ont quelques années maintenant. Ce que je sais en revanche, c'est qu'avoir découvert et lu quelques textes de Louis Aragon m'a poussé plus que de raison à vouloir faire mien son langage.
Pour rebondir sur ta question, Syntax, j'apprécie en conséquence mêler la rythmique classique et mesurée d'un vers (en alexandrin par exemple) tout en laissant libre le rythme du texte à la lecture de chacun. Contre toute attente, j'ai le sentiment d'avoir trouvé, dans les poèmes sans ponctuation, la plus honnête des respirations et la manière la plus authentique de faire sortir d'au dedans de moi ce qui n'a pas de forme en tant que tel et ne nécessite pas d'être tant normé. Bien qu'au départ l'exercice d'écrire sans aucune ponctuation eût été difficile, je ne m'en passerais aujourd'hui que pour appuyer d'avantage ce qui m'apparait comme le potentiel du poème à s'exprimer seul et à s'organiser de lui-même dans le regard du lecteur.
haut de la page
Syntax_Error
Sexe:
Posté le 22/10/2022 à 16:36:00J'apprécie cette bonne explication qui vous mène à écrire de telle façon.

A l'occasion je m'essayerai à l'exercice pour voir ce que cela donne.

Je me dis que pour autant de poètes, autant de poésies différentes avec la base des mots qui évoquent.

A chaque un et une de trouver ce qui lui plait dans cet art et de l'affiner avec le temps, le tout sans aller à l'encontre de son for intérieur.

Je crois aussi qu'il faut maitriser ses passions en terme de poésie, que celle-ci ne soit pas excessive dans les sentiments et les émotions pouf éviter de se blesser soi-même.

Là est mon avis sur l'expérience que j'ai de la poésie.

Qu'en pensez vous ?
<< Page précédente - - Page suivante >>

Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?