Je voudrais pas mourir avant d'avoir vécu
Le meilleur et le pire des promesses rompues
Je voudrais pas crever avant d'avoir goûter
À nos lois abattues, à nos libertés nues
Je voudrais pas filer dans le ciel et l'oubli
Sans avoir accrocher à vos yeux l'infini
Je voudrais pas finir à six pieds sous la terre
J'ai trop peur de pourrir ; jetez mon cœur en l'air !
Je ne veux pas m'éteindre sans avoir éclairer
Une fois sans les craindre mes souvenirs d'été
Je ne veux pas faner quand le soleil couchant
Rasera les années de nos rêves naissants
Je ne veux pas quitter ce monde sans avoir
Vu toutes les beautés des ombres et des soirs
Je voudrais pas tomber dans le gouffre du temps
Une chose m'effraie ; c'est l'idée du néant…
Je ne veux pas sortir par la porte du fond
Je veux vous faire rire, me cogner dans l'plafond !
Je ne veux pas passer mes dernières secondes
Dans vos bras à pleurer ; je veux rire du Monde !
Je voudrais vivre encore et depuis mon enfance
Chaque instant est de l'or quand on en a conscience
Et je voudrais sentir des odeurs inconnues
Juste avant de partir, des odeurs presque nues
J'aurais voulu connaître les plus graves tempêtes
La fin de la planète et des autres peut-être
J'aurais voulu savoir s'il y aura un matin
Après le dernier soir, y'aura t'il une fin ?
J'aurais voulu qu'on s'aime et qu'on bâtisse ensemble
Un monde qui ressemble au plus beau des poèmes
J'aurais voulu entendre une dernière fois
Ces quelques mots si tendres au souffle de ta voix
Quand tu m'as dit je t'aime pour la première fois
Quand t'as fait les poèmes que j'ai écrit pour toi
J'aurais voulu garder à la banque du temps
Les bébés presque nés, les éternels instants
J'aurais voulu souffler comme souffle le vent
Sans jamais m'arrêter pour envoler le temps
Je ne veux pas souffrir à pleurer les moments
Je veux juste partir sans savoir qu'il est temps
Qu'il est temps de mourir quand on ne croit en rien
Sauf à nos avenirs et au feu dans nos mains
Je ne veux pas flétrir comme le font les roses
Je ne veux pas pâlir ; j'veux crever d'overdose !
Overdose de toi, overdose de vous
Je trouverai l'endroit dans le rouge à vos joues
Où je saurai puiser jusqu'à la fin des temps
La force d'exister aux flots de vos torrents
Ne m'laissez pas partir ; j'ai encore à aimer
Ne laissez pas s'enfuir mon corps et mes années
Je ne veux pas mourir, vous l'aurez bien compris
Offrez moi vos sourires… voilà mon paradis…
Rien ne saura ternir nos jeunesses sans trêve
Nous n'avons qu'à courir au-delà de nos rêves…

Écrit par Quai 21
Le vrai talent n'est il pas de bien cacher le fait qu'on en soit dépourvu ?
Catégorie : Divers
Publié le 20/05/2023
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 20/05/2023 à 11:57:24
Bonjour Quai ..

Quel bel Aveu Prière !!

Et Je vous rejoins en ces Pensées ...

Très Beau !!!

LyS ..
Lys-Clea
Posté le 21/05/2023 à 16:38:19
Bonjour Quai
Très beau texte ou chacun d'entre nous peut s'y retrouver
Merci pour ce partage
Capucine
Capucine
Posté le 22/05/2023 à 21:44:33
C'est magnifique.
Plein d'angoisses et de rêves.
scyles
Posté le 26/05/2023 à 19:36:19
Merci beaucoup Lys, Capucine et Scyles pour vos lectures et retours
Quai 21
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

19/04 08:58Sarahg
Ok.
19/04 08:56Plume borgne
J'ai pas dit le contraire
19/04 08:52Sarahg
Non, les destins peuvent être merveilleux.
19/04 08:50Plume borgne
Tout se résume au livre ivre d'une vie de givre
19/04 08:00Sarahg
Remarque, un livre où tout est déjà accompli, ce serait pas mal.
19/04 07:45Sarahg
Ce serait un livre douloureux. Un livre a besoin d'une histoire, de vie.
19/04 06:43Plume borgne
Imagine un livre d'une page dont le titre serait livre dans lequel il n'y aurait que le mot livre en préface en histoire et en résumé
17/04 07:42Sarahg
"C'est pas marqué dans les livres que l'plus important à vivre est de vivre au jour le jour, le temps c'est de l'amour..."
17/04 07:25Plume borgne
Les décisions sont un fléaux
17/04 06:51Sarahg
Indécis et ancré à la terre du destin.
17/04 05:00Plume borgne
Essaye d'imaginer quelque chose en étant le plus indécis possible
17/04 02:47Sarahg
Imagine qu'il n'y ait jamais de tristesse indicible
16/04 08:28Plume borgne
Imagine qu'on parvienne à tuer l'ennui
15/04 10:58I-ko
imagine qu'il n'y a rien à tuer ou à mourir
15/04 05:16Plume borgne
Pourquoi ne pas imaginer l'imagination ?
14/04 04:41Bleuet_pensif
Si seulement cette imagination était réelle...
14/04 04:31I-ko
imagine tous les gens vivre leur vie en paix
12/04 07:39Ocelia
Imagine les gens vivant pour maintenant, imagine si le paradis était un mensonge. Lennon
11/04 04:10Sarahg
À méditer pour vous en ce jeudi.
11/04 04:09Sarahg
"La folie est un don de Dieu". Jim Fergus

Qui est en ligne

  • Et aussi :
  • 213 invités