Et Dieu créa la femme...

Eve laisse glisser sa robe
Et livre à son regard sa peau laiteuse
Un sein quitte la soie et l'autre se dérobe
Allongée Eve prend la pose langoureuse.

Les jambes ouvertes amoureuse et lascive
Elle attend que l'amant se dévête à son tour
Eve cambre ses reins et le ventre en déclive
S'offre pour célébrer le plaisir de l'amour...

Adam agenouillé hume la toison rousse
Et ses lèvres parcourent la dune convoitée
Entrouvrant les pétales d'une manière douce
Il effeuille la rose et sa rosée perlée.

Eve gémit haletante sous les baisers de feu
Et son intimité de volupté explose
Lorsque son ventre s'ouvre et c'est heureux
Que les amants grisés parviennent à l'osmose...

Écrit par pat
le baiser sur la bouche est la meilleure façon de se taire , en disant tout!
Catégorie : Amour
Publié le 28/12/2015
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 28/12/2015 à 08:39:18
Bonne fin d'année si j'en juge par ce poème plein de tendresse et d'amour.
TANGO
Posté le 28/12/2015 à 12:55:00
Le fruit défendu était un doux abricot... Joli poème
Poesie nocturne
Posté le 28/12/2015 à 18:46:26
Heureusement que Dieu créa également l'Homme ! bien joli poème !!

L'histoire d'ADAM et EVE qui se découvrent mutuellement :)

Et tous deux s'étonnaient de tant de différences

Dans les formes du corps et les tons de la peau.

Adam la trouvait belle, Eve le trouvait beau!

Ils se taisaient, mais ils raisonnaient en revanche.

**Adam reprit enfin: « Comme vous êtes blanche !

Pourquoi Dieu vous a-t-il mis des cheveux si longs ?

Les miens sont courts et noirs et les vôtres tout blonds

C'est vraiment très joli, ces lourdes tresses blondes ...

**Eve

Vous trouvez?

**Adam

Très joli ... Mais ces machines rondes,

Là, sur votre poitrine, à quoi cela sert-il ?

**Eve

Je n'en sais rien. Mais vous, au-dessous du nombril,

Qu'est-ce que vous portez dans cette touffe noire,

Sur ce double coussin ?

**Adam

Je m'en sers ... après boire.

**Eve

Seulement ? cela doit vous gêner pour marcher ?

**Adam

Pas trop ... on s'habitue.

**Eve

Est-ce qu'on peut toucher ?

**Adam

Si vous le désirez ...

**Eve

Je suis si curieuse.

Alors, vous permettez ? ... »

Eve blanche et rieuse,

Avança doucement ses petits doigts rosés,

Puis, s'arrêtant soudain : « Je n'ose pas !

**Adam

Osez!

Est-ce qu'il vous fait peur ?

**Eve

Peur? Oh ! non : je suis brave.

Tiens ! c'est tout rouge au bout. On dirait une rave

C'est pour le protèger, sans doûte, cette peau ?

Ce n'est pas laid du tout.

**Adam

Oh ... ce n'est pas très beau.

**Eve

Mais si : c'est très gentil. »

Et les mignons doigts roses

Allaient, couraient, venaient, faisaient de courtes poses,

Comme des papillons voltigeant sur des fleurs.

« Oh mais, regardez donc. Il a pris des couleurs.

Comme c'est drôle! Il est plus grand que tout à l'heure.

Il se dresse, il frémit. Ciel ! une larme : il pleure ! »

Eve essuya la larme à ses cheveux dorés.

**Eve

« Il pleure, il pleure encore ! Est-ce que vous souffrez ?

**Adam

Au contraire.

**Eve

Oh, monsieur Adam ! il est énorme,

Maintenant ! il n'a plus du tout la même forme.

C'est très raide et très dur ... A quoi peut-il servir ? »

**Adam lui repondit, dans un profond soupir :

« Est-ce que vous croyez qu'il sert à quelque chose ?

**Eve

Je n'en suis pas très sûre : au moins, je le suppose.

Vous m'aviez dit tantôt: « Dieu fait bien ce qu'il fait. »

Toute chose a son but si ce monde est parfait.

**Adam

Oui, si Dieu m'avait dit ce qu'il veut que j'en fasse

De ce ... Mais vous, comment ? ...

**Eve

Moi, je n'ai que la place.

C'est peut-être un oubli : Voyez.

**Adam

Je ne vois rien.

**Eve

Non, pas là, maladroit ! Ici .. regardez bien.

**Adam

C'est juste ! On vous a même arraché la racine !

La fosse est toute fraîche ... Est-ce que la voisine

Communique ? ... Pour voir, si j'y mettais mon doigt ?

**Eve

Mettez ce qu'il faudra.

**Adam

Diable ! C'est bien étroit ! »

Il glissa sous la femme une main caressante ...

Eve bondit, l'oeil clos, la croupe frémissante,

Les seins tendus, les poings crispés dans ses cheveux

Tout son être frémit d'un long frisson nerveux.

Et le soupir mourut entre ses dents serrées

« Encore » ! Elle entr'ouvrit ses deux cuisses cambrées,

Et le premier puceau vint tomber dans ses bras!

« Encore ! Cherche encore ! Oui. Tant que tu voudras. »

Comme il croisait ses mains sous deux épaules blanches

Adam sentit deux pieds se croiser sur ses hanches.

Leurs membres innocents s'enlaçaient, s'emmêlaient.

S'ils avaient pu savoir, au moins, ce qu'ils voulaient:

O pucelage ! Alors, presque sans le comprendre,

Tous deux en même temps, d'une voix faible en tendre,

Murmurèrent: « Je t'aime. » Et le premier baiser

Vint, en papillonnant, en riant, se poser

Et chanter doucement sur leurs lèvres unies.

Dieu, pour les ignorants, créa deux bons génies:

L'instinct et le hasard. Or, au bout d'un instant,

Eve avait deviné ce qui l'intriguait tant.

Avez-vous jamais vu le serpent que l'on chasse ?

De droite à gauche, errant, affolé, tête basse,

En avant, en arrière, il va sans savoir où.

Il s'élance; il recule, il cherche, il veut un trou!Un asile où cacher sa fureur écumante.

Il cherche: il ne voit rien, et son angoisse augmente

Mais, lorsqu'il aperçoit l'abri qu'il a rêvé,

Il entre et ne sort plus. Adam avait trouvé !

Un cri, puis des soupirs: l'homme a compris la femme.

Les deux corps enlacés semblaient n'avoir qu'une âme.

Il se serraient, ils se tordaient, ils bondissaient.

Les chairs en feu frottaient les chairs, s'électrisaient.

Les veines se gonflaient. Les langues acérées

Cherchaient une morsure entre les dents serrées
Des nerfs tendus , des muscles contractés,

Des élans furieux, des bonds de volupté ...

Plus fort ! Plus vite ! Enfin, c'est la suprême éteinte,

Le frisson convulsif ...

Eve alanguie, éteinte,

Se pâme en un soupir et fléchit sur ses reins !

Ses yeux cherchent le ciel ; son coeur bat sous ses seins.

Son beau corps souple, frêle, et blanc comme la neige,

S'arrondit, s'abandonne au bras qui la protège.

Adam, heureux et las, se couche à son côté.

Puis, tous deux, lourds, le sein doucement agité

Comme s'ils écoutaient de tendres harmonies,

Rêvent, dans la langueur des voluptés finies.

Mais Eve: « Dieu, vois-tu, ne fait rien sans raison

Dieu fait bien ce qu'il fait ... Viens là ! Recommençons ... »

de Edmond Haraucourt ( 1856/1941)
Pieds-enVERS
Posté le 28/12/2015 à 19:10:13
merci!!!!
pat
Posté le 29/12/2015 à 01:20:21
Au risque d' en decevoir plus d' un , je me dois de reveler au grand nombre la realite sur la nature du fruit defendu.
Il ne s' agit en aucun cas de la pomme, ni de la banane , ni meme de l' abricot ou de la figue .
La verite est ailleurs .
En effet , si l'on s'en refere au dictionnaire hebraique , il apparait nettement que le mot "tomate"
AGVANIA derive directement de la racine AGV qui est a l'origine des mots evoquant le desir charnel.

Le nom de ce fruit en francais, a la consonnance un peu ridicule, qui evoque inmanquablement un artiste
pitoyable, hue par le public , resulte certainement d'un complot malveillant tendant a assimiler le sexe a quelque chose de meprisable et de vulgaire.
Voire la reputation faite au ketchup, et le cote "peuple" des spaghettis accomodes.

L'Hebreu lui a nomme ce fruit , rouge comme le visage d'une femme au paroxysme du plaisir , d'un nom musical qui rime si bien avec
le mot hebreu qui designe l'amour : AHAVA..

J'espere que vous ne me tiendrez pas rigueur de ces revelations..
Zeev Stern
Posté le 29/12/2015 à 09:34:48
Hé hé !!!bonne et heureuse année. ....
MARIE L.
Commentaires
Annonces Google
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

29/07 12:35sweet revenge
..enant, je me réjouis de vous lire même d'ici 10 ans!
29/07 12:35sweet revenge
Bonjour à tous, je tenais à vous dire qu'il y a une saveur particulière à relire des commentaires même des années après... certains mots d'autrefois semblent résonner d'une nouvelle façon maint
28/07 05:03Matriochka
Bonjour à toutes les belles plumes :) Je crois que j'ai un peu de retard de lecture à ratrapper... :-D Je vais m'y atteler sans tarder! ;-)
27/07 08:04TheLightOI
Bonjour à tous! Quelle fabuleuse journée!
27/07 07:59Galerion
Bonjour à toutes et à tous ! Que la journée vous soit favorable !
26/07 12:33Yuba
Bonjour à toi , charmant univers de la Poésie !
18/07 03:29sweet revenge
Merci Syntax ;) C'est un site qui m'a énormément apportée quand j'étais ado ! Une communauté extrêmement solidaire et pleine d'amour et d'humour ;)
18/07 03:18Syntax_Error
Bon retour sur vos terres revenge. Icetea est un endroit en dehors du temps et de l'espace. Chose grandement appréciable.
17/07 11:17sweet revenge
et je retrouve tous mes poèmes intacts... merci aux hébergeurs
17/07 11:16sweet revenge
je m'y suis inscrite il y a 13 ans
17/07 11:16sweet revenge
C'est fou que ce site existe toujours ...
15/07 06:30Lys-Clea
Bonsoir à Toi, chère Matriochka.. :)
15/07 03:41Matriochka
Bonjour à vous, Lysée et Yuba :-) Bonjour à toutes les belles plumes bien insirées :-)
14/07 06:06Lys-Clea
Bonjour à Toi, Yuba :)
14/07 05:51Yuba
Bonjour et bonne fête nationale à tous les français du site ...certaineme nt la majorité précieuse :)
09/07 06:23Lys-Clea
Bonsoir Cro ! :)
09/07 06:20CRO-MAGNON
Bonsoir Claire
08/07 05:42Syntax_Error
Que la journée vous soit bonne.
07/07 08:25romantique
merci de tout coeur à toutes et tous de vos souhaits d'anniversair e qui me touchent beaucoup merci !amitiés chaleureuses :)
07/07 05:04Yuba
Et bonjour tout le monde

Qui est en ligne