J’ai plus peur des ombres de la nuit,
Ni, des abîmes dans les cœurs meurtris
Plus peur de plier sous les coups
Que peut nous assener la vie
Comme pour nous dire « rien n’est acquis »
J’ai plus peur du silence
Dans le creux de chaque pas qui mène
Aux dernières lignes d’un existence

Mais j’ai peur de l’étau
Qui se resserre chaque jour sans que je le voie
Qui me broie tout en douceur, sournois
Caché sous l’illusion du choix

J’ai peur, si peur, des bureaux
Où on se fait emmurer vivant
Le week-end pour seule bouffée d’air
Libre à tiers-temps
Routine, horaires, anesthésiants
Allers-retours, même chemin
Corps immobile
Traversé par un quotidien
Insipide
Sous l’œil de l’éternelle galère
Qui t’attend
Et guette patiemment
Le moindre pas de travers

J’ai peur des maisons
Dans lesquels on s’enferme parce qu’il faut se protéger
Auxquelles on s’enchaîne parce qu’il faut posséder
Propriétaire à vie
D’un acte de crédit

J’ai peur de la route toute tracée
Postée à la sortie de l’école
Imperméable à toute question
Les rails qu’on suit sans y penser,
Sans voir la diversité folle
Des sentiers à arpenter

J’ai peur de l’étau
Croies-tu que seul l’incarcéré
Est piégé à perpétuité ?

J’ai peur d’oublier
Peur de ne pas reconnaitre les chaines
Quand on me les passera aux poignets
J’ai peur que leur poison m’étrenne
Trop fort
Et que ce qui bat dans mes veines
Décolore

Peur d’oublier l’essentiel,
Que ce temps de vie reste mien
Que je peux marcher au fil du vent
Sans songer au lendemain
Qu’au fond rien ne me retient vraiment
L’instable
Comme droit inaliénable

Peur de l’étau
De la concession de trop
Qui fissurera mon courage,
M’ôtera la hargne au combat
Me laissera contemplant une cage
A bout
Finissant par me dire que c’est pas si mal après tout

Alors c’est ma prière
Celle que je m’efforce chaque jour
De graver un peu plus en moi
A l’encre la plus sacrée qui soit

C’est ma prière
Pour m’empêcher de sombrer
Et je veux bien que tout chavire
Si je peux serrer ce souvenir

La simplicité
Dans l’acte de se lever et partir
La volonté
Dans le pas qui franchit un seuil
Et la vraie saveur de la vie
Que l’âme cueille
L’insaisissable qui nous saisit
Plus vrai, plus fort, plus beau que tout
Souvenir que tout cela existe
Certitude que tout cela vaut le coup

Prière
Contre l’oubli
Larme passagère
Confiée avec soin à la nuit
Repère
Au creux de quelques mots,
Echo
D’un espoir gravé là-haut
L’étoile du nomade
Lumière d’un rappel à la vie
Qu’on s’est promis

http://www.poesiedesrues.com/ecrits-collateraux/confession

Écrit par poesiedesrues
"Empoigner chaque défi ornant notre horizon
Que ce soit dire un mot ou bien gravir un mont
Et dans l'éternité d'une seconde en chute libre
Conquérir le frisson de se sentir revivre"
Catégorie : Poésie
Publié le 18/02/2019
Ce texte est la propriété de son auteur. Vous n'avez en aucun cas le droit de le reproduire ou de l'utiliser de quelque manière que ce soit sans un accord écrit préalable de son auteur.
Poème Précédent

Partager ce poème:

Twitter

Poème Suivant
Commentaires
Annonces Google
Posté le 18/02/2019 à 02:50:09
Métro boulot dodo. Votre placez un espoir fragile ou solide dans la simplicité et la prière dépouillée. J'ai envie de vous dire d'aller en paix et que, selon un vers-voeu formulé par le poète Philippe Jaccottet : "L'effacement soit ma façon de resplendir". C'est un viatique qui en vaut bien d'autres.
jacou
Posté le 18/02/2019 à 09:03:28
Il faut continuer à naviguer dans l'éphémère pilier de votre vivacité poétique
James Px
Posté le 18/02/2019 à 11:17:17
Encore une belle poésie où l'on réfléchit sur les cadrages de la société et son conformisme, sur un non-choix choix de s'y conformer.
fee-de-ble
Posté le 18/02/2019 à 11:32:48
Un poème que je ressens comme un barrage au milieu du cheminement et qui incite à la réflexion .
Merci pour cette force poétique qui ?uvre contre les divers froids des hivers !
Yuba
Posté le 18/02/2019 à 23:43:32
Merci à vous tous pour vos réactions qui donnent une raison de garder la plume en main. Restez vivants !
poesiedesrues
Ajouter un Commentaire
Vous devez etre identifié pour pouvoir poster un message
Veuillez vous identifier en utilisant le formulaire ci-dessous, ou en creant un compte

S'identifier
Login :
Password :
Apparaitre dans la liste des connectés :

Mot de passe perdu ?

S'identifier

Login
Password
Etre visible
Mot de passe perdu

Rechercher un poème


recherche avancée

Tribune libre

18/07 03:29sweet revenge
Merci Syntax ;) C'est un site qui m'a énormément apportée quand j'étais ado ! Une communauté extrêmement solidaire et pleine d'amour et d'humour ;)
18/07 03:18Syntax_Error
Bon retour sur vos terres revenge. Icetea est un endroit en dehors du temps et de l'espace. Chose grandement appréciable.
17/07 11:17sweet revenge
et je retrouve tous mes poèmes intacts... merci aux hébergeurs
17/07 11:16sweet revenge
je m'y suis inscrite il y a 13 ans
17/07 11:16sweet revenge
C'est fou que ce site existe toujours ...
15/07 06:30Lys-Clea
Bonsoir à Toi, chère Matriochka.. :)
15/07 03:41Matriochka
Bonjour à vous, Lysée et Yuba :-) Bonjour à toutes les belles plumes bien insirées :-)
14/07 06:06Lys-Clea
Bonjour à Toi, Yuba :)
14/07 05:51Yuba
Bonjour et bonne fête nationale à tous les français du site ...certaineme nt la majorité précieuse :)
09/07 06:23Lys-Clea
Bonsoir Cro ! :)
09/07 06:20CRO-MAGNON
Bonsoir Claire
08/07 05:42Syntax_Error
Que la journée vous soit bonne.
07/07 08:25romantique
merci de tout coeur à toutes et tous de vos souhaits d'anniversair e qui me touchent beaucoup merci !amitiés chaleureuses :)
07/07 05:04Yuba
Et bonjour tout le monde
07/07 05:04Yuba
Je souhaite un joyeux anniversaire à Sylvain le romantique !
07/07 04:21Lys-Clea
Bonsoir et encore bel Anniversaire au plus Romantique de nos Romantiques !
06/07 06:12Lys-Clea
Bonsoir .. ravie :)
06/07 11:49Yuba
Bonjour Matriochka , Claire et Olivier...bon jour à toute la commaunauté des poètesses et poètes :)
01/07 06:34Lys-Clea
Heelo Plume Masculine :)
01/07 06:33CRO-MAGNON
Bonsoir Claire, chère plume féminine

Qui est en ligne